Anne Bossuroy: Le fond de l'air est rouge
09/11/2012 - 19/01/2013

Dans le travail pictural d'Anne Bossuroy (°1967, vit et travaille à Bruxelles), la qualité technique nous égare de prime abord: est ce de la peinture ?  Ou de la photographie ?
Format intimiste, aspect lisse, cadrage particulier, flou nous font penser à la photographie. Mais sous cette apparence figurative trompeuse, la peinture d'Anne Bossuroy pose en réalité la question fondamentale du modèle et de l'origine des choses: le zèbre et l'hippopotame sont en fait empaillés, l'esquimau, le geyser et le paysage de glace sont des supports pédagogiques....
 
L'artiste travaille en effet à partir de photographies de films, de diapositives de cours de géographie, d'internet et de ses propres pérégrinations puis sont ensuite photocopiées en les recadrant, les agrandissant ce qui lui permet en modifiant le cadrage et les couleurs d'en faire disparaître l'origine première.
 
Prenant comme titre d'exposition « Le fond de l’air est rouge » un film de Chris Marker (cinéaste français 1921-2012) de 1977 qui parle de disparition des héros et des idéaux, elle en revient à nouveau à la perte de nos repères, de nos références habituelles, de nos modèles universels.
Ces images universelles peintes en rose et en noir & blanc apparent (de loin on voit du noir & blanc mais en fait c’est tout un panel de couleurs du pourpre au kaki que l’artiste a utilisées) nous rappellent que la mémoire des choses et surtout l'imaginaire appartiennent à chaque individu.
 
Le point de vue est une autre notion fondamentale pour l'artiste. Pour présenter son travail, elle fabrique elle-même des “cabinets de peinture” en bois qui invite le spectateur à regarder d'une certaine façon, à contourner, à rentrer dans un autre espace de monstration. En empêchant d’englober son exposition du premier coup d’oeil, elle nous propose aussi de porter un autre regard sur son travail car il se situe bien au delà de la simple représentation picturale: c'est une vraie expérimentation physique, visuelle et intellectuelle.
 
Une publication réalisée par Halo Publications accompagne l'exposition à la galerie. Celle-ci contient des textes inspirés par des images écrits par Juan d'Oultremont, Damien Airault et Eléonore Saintagnan, des photographies des peintures et de modèles potentiels. L'édition est imprimée en 10 exemplaires et accompagnée d'un dessin original sur papier carbone de l'artiste.