Marc Bijl, Gerard Byrne, Valérie Jouve: video & photography
21/04/2007 - 23/06/2007

aliceday est heureuse de présenter une exposition collective de vidéos et de photographies des artistes Gerard Byrne, Marc Bijl et Valérie Jouve.
 
 
 
Gerard Byrne,artiste irlandais né en 1969 à Dublin représentera cette année son pays à la Biennale de Venise. Il montre à la galerie un film et des photographies.
Son film Homme à femmes (Michel Debrane) (2004, 38 mn) est une réinterprétation d’une interview de 1977 entre Jean-Paul Sartre et la journaliste Catherine Chaîne publié à l’époque par le Nouvel Observateur. Le sujet de l’interview est la relation de Sartre avec les femmes, le décor un appartement vide parisien. Sartre apparaît comme le prototype de l’intellectuel macho face à une féministe notoire bien plus jeune que lui. Elle n’apparaît pas une seule fois dans le champ, la caméra restant fixée sur le vieil homme qui apparaît parfois gêné par tant d’attentions féminines.
Les intérêts artistiques de Gerard Byrne se situent dans les conventions des représentations, les genres et les archétypes. Ce n’est pas un vidéaste traditionnel bien qu’il travaille principalement avec ce médium. Pour la réalisation de ses projets, il s’entoure d’une petite équipe de production comparable à celle d’un tournage de pub et travaille avec des acteurs professionnels.
In The News (Deer grazing in Phoenix Park),2002
In The News (Natural History Museum, Dublin),2002
 
Valérie Jouve est une artiste française née en 1964 à Saint-Etienne. Elle présente ici son dernier film
Time is working Around Rotterdam(25 mn, 2006), réalisé pour l’atelier HSL (hogesnelheidslijn) et financé par la société des Trains à grande vitesse hollandais sur les transformations induites par le passage du train sur le territoire hollandais.
Au fur et à mesure que le spectateur découvre le film, il se rend compte que les trains n’y sont finalement que suggérés, l’expression reposant plus sur le mouvement horizontal de la caméra que sur des images proprement dites. En effet, Valérie Jouve a filmé à partir de véhicules après quelques jours de repérage de lieux singuliers sur le parcours du train. Le fait de filmer à partir de machines permettait d’induire un vrai mouvement dans les images afin de suggérer la vitesse, la durée et la traversée. Des photographies de la série des Passants seront également présentées en écho au film lui-même.
 
Marc Bijl, né en 1970 à Leerdam, travaille autour des manifestations de l'esthétique post-capitaliste.
Utilisant avec réactivité le support le plus adapté à chaque situation – installations, sculptures, vidéos, interventions (souvent illégales) dans l'espace public, posters, stickers etc. –, il déploie une esthétique iconoclaste influencée par les sous-cultures punk et gothique.
Il questionne les symboles du pouvoir aussi bien que ceux de la contestation pour en démonter les mécanismes et les enjeux et les renvoyer dos à dos. Re-contextualisant les représentations simplistes derrière lesquelles se cachent des structures de pouvoir beaucoup plus complexes, il en montre les paradoxes, n'hésitant pas au passage à déconstruire son propre langage de la subversion. Il présente à la galerie cinq vidéos courtes : Kill Maxima (2002), Good Things (2003), The Hitmen (2004), Problem Solver (2001), Final Sport Ad (2004).