Aline Bouvy / John Gillis – Another drenched night at the Pagano club + DAVID BURROWS & SIMON O’SULLIVAN – WE ARE PLASTIQUE FANTASTIQUE, STAABUCKS FUKKEE IS YOUR ENEMY
01/12/2006 - 25/01/2007

Aline Bouvy / John Gillis

'Another drenched night at the Pagano Club'

 
Project space:
David Burrows & Simon O'Sullivan

'We are Plastique Fantastique, Staabucks Fukkee is your enemy'

 
aliceday a le plaisir de vous annoncer l'exposition conjointe de deux duos d'artistes, Aline Bouvy / John Gillis, artistes vivant à Bruxelles et David Burrows & Simon O'Sullivan, respectivement artiste et philosophe, vivant à Londres.
 
 
Le travail de Bouvy / Gillis présente des assemblages 'collages' combinatoires en 2 et 3 dimensions qui font apparaître des formes physiques schématiques et dés-organisées. Différents contextes sont pillés comme les archives de l’histoire de l'art, la boutique de haute couture ou le sex-shop; le tout est dé-figuré/dé-composé et recomposé en fétiche totémique faussement mythologique et hautement libidineux. Pourtant ils résistent à  faire référence à une période historique précise. Ils sont plutôt 'pré-postérieur', dés-organisés, entre l'idéal et le réel.  Tout comme les objets tribaux sont des manifestations collectives, ici la tribu, le collectif, le Club Pagano, existe virtuellement comme une 'communauté-à-venir’. Mais Bouvy / Gillis, en dépassant la distinction entre le réel et l'illusoire, activent 'le pouvoir du faux' – le fait que le virtuel a une raison d'être et pour un soir, peut-être plus, l'avenir est déjà présent.
 
C'est sur ce point que le travail de Bouvy / Gillis chevauche celui de Burrows & O'Sullivan et leurs Shrines (reliques) pour une communauté qui n'existe pas encore.  La première collaboration Plastique Fantastique de Burrows & O'Sullivan était un texte écrit pour l'exposition solo de Burrows.  En écrivant  le texte, O'Sullivan a inventé une guerrilla qu'il a imaginé comme  les auteurs de l'exposition.  Une BD représentant ce groupe révolutionnaire narrant leurs activités fut publiée, à la suite de quoi le duo a produit des objets et organisé des performances afin 'd'actualiser' et de faire connaître Plastique Fantastique.  Ils ont produit des sculptures qui prenaient la forme de reliques ou d'objets de dévotions, dont l'usage doit encore être imaginé, en s'appuyant sur le travail des artistes Post-Minimalistes comme Robert Smithson et Yayoi Kusama.
 
Ils nous présentent ici une série d'oeuvres dont  une relique ou un autel conçu autour du concept baroque des 'anneaux de Borromée'. Ces objets ne sont ni métaphoriques ou représentatifs mais constituent en soi une structure simultanément ouverte et renversée.  Il s'agit plutôt de connecter que de communiquer, plutôt d'étirer et de défaire les choses.  Ici à nouveau ils rejoignent Bouvy/Gillis dans leur façon d'aller au-delà de l'anti-esthétique du montage et son obsession névrotique en matière de fragmentation, de négativisme, d'ironie et de deuil.  Ce ne sont pas des allégories – comme prétendent Burrows & O'Sullivan – 'il n'y a rien et il n'y a jamais rien eu à comprendre'. Impertinemment affirmatives, toutes les oeuvres tentent de dépasser la simple représentation , de tirer avantage du 'pouvoir du corps', du toucher ou d'être touché, afin de saisir les vrais 'pouvoirs du faux' de l'art pour créer de nouvelles rencontres sensibles pouvant produire de nouvelles subjectivités radicalement mutantes.
 
 
 
Aline Bouvy/John Gillis auront une exposition solo en 2007 à l’International Project Space à Birmingham et en décembre 2006 au 404 arte contemporanea (My Other Cunt) à Naples.  Leurs expositions les plus récentes ont eu lieu à la Wendy Cooper Gallery (You never cry with just one eye), Chicago; au Palais des Beaux-Arts (Acid on MY Sphinx), Bruxelles et une exposition de groupe à la Dicksmith Gallery (Writing in Strobe) à Londres.  En 2005, deux éditions présentant leur travail ont été publiées, Politics of the Self, Koenig Books London et Perry-ism, Revolver Verlag.
 
Les expositions de Plastique Fantastique incluent East International 05, Norwich Art Gallery 2005 ; Writing in Strobe, Dicksmith Gallery, Londres 2006 ; Pimps and Hookers, 1,000,000 Gallery, Londres 2006. Ils ont récemment publié, The Return of Plastique Fantastique pour Frozen Tears III, édité par John Russell, publié par Article Press 2006 ; Starbucks Fukkee pour le projet Magnetic Fields and other Sculpture Parks, édité par Chris Evans, présenté à la Store Gallery, Londrespublié par Studio Voltaire 2006.
 
Les expositions de David Burrows incluent Popnosis, Chungking Projects, Los Angeles 2005; Moonage Daydream, Praz-Delavallade, Paris 2005; Mirror works, fa projects, Londres 2004; New Life, Chisenhale Gallery et le UK tour, 2004-2005; Macro/Micro, British Art 1996-2002, exposition de groupe  sous curatelle du British Council, Muscarnok/KunstHalle, Budapest 2003;  Modern Domestic Disasters, Frederieke Taylor Gallery, New York 2002 et Becks Futures 2, 2002.  Un élement de son travail est la collaboraration avec d'autres artistes et écrivains ainsi que des expositions avec BANK et Sample Scatter Synthesis (Amplified), Artspace, Sydney, Australie 2003 et Synthetic Sublimation Party, Nylon, Londres 2002 avec DJ Simpson.  Il a reçu plusieurs prix dont le Paul Hamlyn Visual Arts en 2002.
 
Simon O’Sullivan est philosophe, théroricien de l’art, directeur du MA contemporary art theory et conférencier au département des Cultures Visuelles au Goldsmiths College, Université de Londres. Il est l’auteur de Art  Encounters Deleuze and Guattari: Thought Beyond Representation, Palgrave Press. Il a écrit sur l’esthétisme et la théorie de l’art dans des publications telles que Angelaki, Pli: Warwick Journal sur la philosophie, Parallax, Journal of the British Society of Phenomenology, Afterall. Actuellement il travaille sur un essai pour une collection sur l’art et le nouveau.