Passeurs d’images (Antoine d’Agata, Dolorès Marat, Jessica Hilltout, William Klein, Daido Moriyama, Malick Sidibé, Hugues de Wurstemberger)
13/01/2006 - 11/02/2006

Antoine d’Agata, Dolorès Marat, Jessica Hilltout, William Klein, Daido Moriyama, Malick Sidibé, Hugues de Wurstemberger

Pour débuter l’année 2006, aliceday présente une exposition riche de huit photographes d’horizons variés et de générations diverses. Cette exposition regroupe des artistes qui photographient l’intime comme des sortes de portraits du paysage. Dans ces dérives du quotidien, une histoire très personnelle se dessine, distingue les singularités de chacun et les réunit à travers des propositions photographiques. Hugues de Wurstemberger dont les proches deviennent de véritables personnages qui partagent leurs images avec des formes minérales, végétales ou animales, Malick Sidibé qui révèle une Afrique joyeuse d’une jeunesse insouciante, dansant, écoutant la musique et se baignant… chacun a son propre parcours, ses références, ses origines mais arrive à créer au-delà de l’intime des photographies aux formes poétiques fortes.

Ces interprétations font également écho au propre paysage du spectateur mêlant souvenirs de voyage, d’événements familiaux ou de ballades urbaines nocturnes comme les photographies d’Antoine D’Agata. Passant des couleurs mordorées et sensuelles des objets et portraits de Jessica Hilltout aux tirages noir et blanc de Daido Moriyama, aux clichés de William Klein qui bénéficie en ce moment d’une belle rétrospective à Paris ou encore aux photographies de Dolorès Marat dont les couleurs sont sublimées par le tirage Fresson, la matière photographique n’est pas non plus en reste dans cette exposition et fait appel à nos sens et à nos souvenirs les plus enfouis à la manière d’une madeleine de Proust.

"-The way out, a portrait of Xentos Jone-" - Luke Fowler & Kosten Koper

The way out, a portrait of Xentos Jones est une sorte de collage visuel de bandes de films trouvés et tournés prenant comme prétexte le portait du fameux chanteur du groupe The Homosexuals, Xentos Jones. Inclassable, il tient à la fois du documentaire et de l’essai esthétique, le tout mixé sur une bonne musique rock dans un esprit anglais légèrement déjanté.