Stéphane Calais
Politiques étrangères
16/09/2005 - 29/10/2005

Enfant du rock et de la bande dessinée, Stéphane Calais navigue entre différentes disciplines avec une facilité déconcertante passant de la peinture au design, de la sculpture au dessin, allant même jusqu’à l’art animalier tendance exotique. Pour lui, il n’y a pas de frontière entre culture savante et culture populaire, entre œuvres d’art et objets du quotidien. L’espace créé est à la fois illusionniste et anti-illusionniste mais tous les procédés sont apparents, il n’y a pas de mystère.
Pour l’exposition Politique étrangère, Stéphane Calais réunit dessins sur papier, dessins muraux, peintures et objets. Ces ensembles tout comme le titre de l’exposition lui servent suivant ses mots à “tenter d’effleurer le réel”. Considérant que la réalité n’est pas une mais multiples, ces différentes façons de procéder lui sont donc nécessaire.
Ainsi L’Or, le Chien et les Oiseaux, grand chien Foo chinois sur lequel il a peint dix oiseaux semble évoquer l’exotisme de pacotille. Les peintures quant à elles jouent des stéréotypes propres à ce médium, les fonds diffus évoquent la lumière, le geste du pinceau et de la couleur se fige dans l’instantané, les signes peints à l’encre noire soulignent un où plusieurs détails qui donnent figure à l’ensemble. Quant aux dessins en noir et blanc, sorte de journal sans fin de Stéphane Calais, ils tentent de saisir une sorte d’esprit de l’instant.