ROC
24/01/2015 - 21/03/2015

ROC à la galerie du jour agnès b.

Apollo (NASA) Abdelkader  Benchamma Michel Blazy  Brassaï  Frédéric Bruly Bouabré  Melanie Counsell  François Curlet  Dewar et Gicquel  Jean Dubuffet Jimmie Durham  Mimosa Echard  Roland Flexner  Michel François  Piero Gilardi  Mona Hatoum  Valérie Jouve  Jacques Julien  André Kertész  Helen Levitt  Richard Long  Robert Malaval   Didier Marcel  Ryan McGinley  Mathieu Mercier  Marcel Miracle  Charlotte Moth  Jean-Luc Moulène  Gabriel Orozco   Sigmar Polke  Hugues Reip  Evariste Richer  Jean-Michel Sanejouand  Franck Scurti  Sigurður Árni Sigurðsson   Fabio Viscogliosi

exposition jusqu’au 21 mars 2015

44 rue quincampoix paris 4e  du mardi au samedi 11h-19h

Je me souviens des cailloux dans le ciel d’Isaac Asimov, de ceux, luisant au sol, du Petit Poucet, de celui qui, énorme et pâle, me regardait la nuit et fut décroché sous mes yeux par Neil Armstrong, de celui au noir intensément géométrique de Stanley Kubrick et de tous ceux stockés derrière un pare-brise de voiture - simulacre de vitrine de géologue - chez mon oncle qui m’initia à la contemplation de ce monde protéiforme.
Il est probable qu’une comète, ou une pluie de celles-ci, soit à l’origine de la vie sur terre. Le télescopage de deux cailloux en quelque sorte. L’idée de choquer l’un contre l’autre deux silex pour en faire jaillir une étincelle serait-elle le souvenir de cette énorme percussion initiale ? Sans doute pas, mais de ce silex naquit une nouvelle façon de vivre, accompagnée de la notion de progrès mais également de celle de destruction, d’hégémonie.
La grotte, habitat premier, fut le réceptacle de nos premières traces écrites, dessinées ou rêvées. Il n’est pas dans mes compétences de faire la genèse de la présence des minéraux dans le monde de l’art, mais il a quand même été question d’âge de la pierre aux balbutiements de notre histoire. Depuis des millénaires, le roc s’est plié à tout 1. Cette exposition présente des artistes qui, au travers de leurs œuvres, se sont approprié le minéral comme vecteur d’une représentation du monde, singulière et polymorphe, étrange parfois, étonnante toujours. Cette proposition est un grain de sable au regard de ce qui a été accompli, mais celui-ci, à lui seul, nous rappelle que nous sommes vivants. Avec ce sentiment, nous pouvons déplacer des montagnes.

Hugues Reip, Paris, décembre 2014

1 Au temps (le sable, le quartz), à la puissance (l’or), à la mythologie (Sisyphe, Midas), à la guerre (l’uranium), aux lumières (le cuivre), à l’écriture (la craie, l’ardoise), au quotidien (le verre, la céramique), à la mémoire (les fossiles), à la reproduction du réel (les sels d’argent), à l’art (terre cuite, marbre), à la vitesse (le charbon, le pétrole), à la construction (la pierre, le plâtre), à la vie (sels minéraux), à la musique (The Rolling Stones)...